Genèse

Tout a commencé par un morceau de tissu.

Il y a plus d’un an et demi.

Le mouvement d’une pièce d’étamine accrochée au plafond d’un dancefloor parisien attire l’oeil sensible d’un ami. Il me prend le bras et du doigt me montre ce morceau de tissu.

L’endroit (une étroite cave intime) est bondé de clubbers dansant sur un son électro. Aucun éclairage. Pour seule lumière, les projections d’une vidéo sur un mur, séquencées au rythme de la musique.

A la demande de mon ami, je sors mon appareil. Entre le projecteur et le mur, il y a ce bout d’étoffe.  Puis les clubbers. Puis les visages de clubbers…

Je ne savais pas que j’allais continuer pendant plus d’un an à photographier ces visages (inconnus, anonymes, amicaux).

Propulsé par WordPress.com.
%d blogueurs aiment cette page :